Projet Casamance : ça avance avec le samedi travaillé du 25/06/2022 !

« Nous avons rejoint l’association des Anciens et amis de la Casamance dans leur hangar à Coheix, aux alentours d’Olby. Gaël et Tristan (unité mobile) ont vissé, boulonné et installé des brancards dans les Kangoos modifiés par les Ateliers Solidaires. Nous avons vu comment était organisé le camion cuisine dans lequel il y a deux congélateurs pour stocker de la nourriture pour tout le voyage (21 jours). »

Nous profitons de cet article pour partager les questions/réponses de la journée de rencontre du 30 mars aux ateliers solidaires avec les Anciens de l’association Casamance :

  • Comment faites-vous pour mettre de l’essence en plein désert ?

« Nous prenons plusieurs bidons d’essence »

  • Que mangez-vous dans le désert ?

« Nous mangeons des plats chauds (paëlla…) grâce à notre chef cuisto ! »

  • Combien de temps dure le trajet ?

« Le trajet dure environ 21 jours en voiture. »

  • Combien de temps dure le retour en avion ?

« Environ 5 heures. »

  • Comment pouvons-nous vous aider sur notre blog ?

« Si vous pouvez parler de notre projet ce serait déjà bien. Nous pouvons vous envoyer le lien de la vidéo de présentation ! »  

  • Comment récoltez-vous des fonds ?

« D’abord, nous avons des subventions et nous recevons également des dons. »

  • Quels matériels scolaires récoltez-vous ?

« Nous évitons d’emporter du matériel type stylos etc car cela a un impact néfaste sur l’économie locale. »

  • Quelles sont les insécurités / difficultés rencontrées sur le trajet ?

« Le passage en Mauritanie est délicat. Conduire sur le sable aussi, c’est comme conduire sur la neige ! »

  • Combien de véhicules partent ?

« Il y a une vingtaine de véhicules qui partent. »

L’Allier au fil de l’eau : un projet très nature !

Tous les mercredis, un groupe de jeunes de l’unité mobile découvrent en ce moment l’Allier au fil de l’eau. Pour l’instant, trois séances ont été faites, avec la visite de l’Ecopole Val d’Allier et des sources Sainte-Marguerite.

Voici l’écopole Val d’Allier qui se situe à Pérignat-sur-allier.

« Dans d’anciennes carrières de graviers, des étangs ont été aménagé pour que les oiseaux migrateurs puissent s’arrêter pendant leur voyage. Il faut prendre des jumelles pour aller les observer dans des cabanes en bois et essayer de ne pas faire de bruit.« 

La faune et la flore est très variée !

Les sources Sainte-Marguerite : une source salée historique !

Les sources se situent dans un ancien parc thermal du XIXème siècle où jaillit encore quelques sources salées.

Le geyzer.

« A la source de Sainte Marguerite, il y a un geyser d’eau pétillante et les ruines d’une ancienne maison pour les curistes abandonnée. On dirait un urbex. L’allier passe à côté, on a pu mettre les pieds dans l’eau. »

Le prochain épisode : la falaise de Malmouche ! Elle se situe entre Cournon et Dallet et elle est l’occasion d’observer la rivière dans un cadre majestueux …

Présentation de l’association Casamance

https://www.youtube.com/watch?v=i7po5labjCs

Aux ateliers, depuis quelques mois déjà, jeunes et éducateurs s’activent pour fabriquer des brancards qui partiront en Afrique en novembre prochain et récoltent des fonds en lavant des voitures.

Mais le DITEP veut aller plus loin et projette de vendre des gâteaux sur les marchés au mois de juin pour aider l’association.

Quand les jeunes promènent les chiens de l’Association Protectrice des Animaux (APA 63) !

Le Ditep s’est mis en lien avec l’APA afin que les jeunes aient la possibilité de s’occuper des animaux abandonnés. Certains jeunes y vont chaque semaine, d’autres peuvent y aller lors de sorties prévues pendant les pré-vacances par exemple.

Camille offre une balade à Gibbs dans les bois !

Vous pourrez trouver des informations plus précises sur le refuge via le site internet :

https://apanimaux63.org/

« Le refuge de l’Association de Protection des Animaux du Puy de Dôme reçoit environ 700 chiens par an, et plus de 1600 chats. Ces chiffres augmentent malheureusement d’année en année.

La majeure partie de ces animaux arrivent dans le cadre de l’activité de fourrière. L’APA a régularisé des conventions avec environ 132 communes du Puy de Dôme. Les animaux non réclamés au bout du délai légal de 8 jours ouvrés sont proposés alors à l’adoption par l’A.P.A. 63. »

Les chiens profitent des caresses et se font chouchouter par Tristan et Camille.

Battle à la puce !

Le 25 mai, nous sommes allé à la puce à l’oreille (salle de spectacle à Riom) retrouver Elisa (chargée de communication) pour trouver des idées afin de faire la pub pour la battle de juillet. Nous avons cherché un nom, un slogan et une affiche. C’est un travail assez difficile.

Le 01 juillet deux petits groupes ont travaillé sur 2 maquettes (une battle de proposition) :

Voici l’affiche finale :

A vos bouchons !

Les p’tits rédacteurs ont préparé des boîtes pour récupérer un maximum de bouchons. Vous les trouverez à l’entrée de l’I.T.E.P. de Montferrand, de l’Unité Mobile et du S.E.S.S.A.D avec un récapitulatif des « bons bouchons ».

Merci pour votre participation!

Immersion dans l’univers du Breaking : Projet en partenariat avec la compagnie SUPREM LEGACY !

Qui sont les Suprem Legacy ?

Qu’est-ce qui est proposé aux jeunes du Ditep ?

Des ateliers autour de trois grands thèmes sont proposés tout au long de l’année :

  • initiation Hip-hop
  • initiation Graffiti
  • initiation RAP

Les ateliers se déroulent dans plusieurs lieux différents, par exemple : La puce a l’oreille (salle de spectacle à Riom), l’espace Nelson Mandela (Espace culturel) ou le gymnase de Blanzat.

Des temps de résidences sont dédiés à la compagnie pour s’entrainer.

Tous les jeunes des unités du DITEP peuvent assister aux ateliers et résidences de la compagnie.

Quelle est la finalité du projet ?

Une grande battle est organisée le mercredi 6 juillet !

Voici quelques retours en photos !

-> Retour sur l’atelier Hip-Hop du mercredi 2 mars 2022 :

Lors de cet atelier, Cléon nous a appris des pas de danse. Ensuite on a fait une battle et tout le monde a gagné.

Les jeunes ayant participé ce jour-là : Noa Pissocher, Axel Moulin, Kylian Maweté Makundia, Killian Rosas, Johnson Rozier Bellier, Erwan Martins Machuel, Jassim Gharibi.

-> Retour sur l’atelier « graffiti » du mercredi 6 avril 2022 :

Lors de cet atelier, Cléon nous a appris les traits de graff. Nous avons ensuite fais un graff de notre prénoms/blaze.

-> retour Atelier rap/écriture du 11 mai 2022

Dans la salle de la Puce à l’oreille, à partir d’un thème proposé, nous avons écrit un texte de rap avec l’aide de Cleon. Une fois le rap fini, nous avons pu chanter sur scène puis faire une battle de danse.

Le nouveau projet de Thiago

L’artiste Thiago Antonio nous a fait part de son nouveau projet le « Protofaune », qui est une sculpture représentant également un animal. Elle sera faite en métal et trouvera sa place dans la nature.

protofaune

« La bio-sculpture “Protofaune” représente une tortue qui porte un arbre sur son dos. Le projet fait référence aux légendes sur l’origine de la terre racontées par les peuples autochtones d’Amérique du Nord tels que les Iroquois et les Ojibwés*. Selon la croyance, après la grande inondation de la planète, le Grand Esprit a fondé sur la carapace d’une tortue la première île. Celle-ci, en grandissant, donna naissance à l’île de la Tortue – que les colonisateurs baptisèrent plus tard “Amérique”.
Si les récits varient d’une tribu à l’autre – dans certains textes par exemple, les animaux déposent la boue sur la carapace de la tortue pour former un nouveau monde -, l’ensemble de ces versions mettent en avant le rôle essentiel de la tortue. L’animal symbolise les différentes croyances et incarne la longévité, la fertilité et le respect de l’environnement. Il établit une relation spirituelle entre ces peuples et la nature. Dès lors, l’œuvre cherche à recréer cette symbiose en fonctionnant comme un messager semeur, qui porte une plante en pleine transformation. »

*peuples autochtones d’Amérique du Nord