Interview de Charles Gardou, du 21 octobre, au 7/9 de France Culture

Il interroge le mot « inclusion » et propose le terme inclusif. Il rappelle le fait de faire société. Il s’exprime sur le « validisme » renvoie à la norme .

Alors que le gouvernement tente de sensibiliser les Français à la cause du handicap, les associations demandent des mesures plus concrètes. https://www.franceculture.fr/emissions/l-invite-e-des-matins/handicap-le-difficile-avenement-d-une-societe-inclusive-avec-charles-gardou-et-pascaline-bon

DUODAY

Le 19/11/2021, la MAS Michel Chapuis a participé à Duoday entant que structure accompagnante de personnes handicapées et en tant qu’employeur. En voici quelques retours:

Dans le cadre de l’action Duoday, un résident de la MAS Michel CHAPUIS, sur Décines, a participé pour la deuxième fois à la mise en rayon de l’Intermarché local. Durant une heure, Alexis a suivi les conseils d’un professionnel et a fait du placement de produit dans les rayons, humidifié les salades et visité l’entrepôt de stockage avec sa chambre froide.

Il a réalisé les tâches suivantes:

Mise en rayon et disposition des fruits et légumes.

Mise en rayon et disposition de différents produits du supermarché

Merci, Alexis, pour ta participation active ainsi qu’au professionnel qui t’a présenté son travail !

Merci à Intermarché d’avoir participé avec la MAS à Duoday.

Nous avons aussi accompagné Léa pour découvrir le métier de moniteur éducateur. Elle a été accueillie sur l’unité d’accueil de jour Confluence. Merci à l’équipe de l’encadrement et de la transmission que vous avez apporté à Léa.

Léa était ravie

Colloque sur la parentalité des personnes handicapées, témoignage sur le thème de « La sexualité de l’enfant handicapé qui logiquement n’aura pas d’enfant sauf accident »

Bonjour,
Concernant le colloque à l’université LYON 2ème sur la sexualité et la parentalité de nos résidents de la MAS Michel Chapuis ce 27 novembre 2021 :Carole Verne notre Directrice, Mr Liebaud Papa de Félix et moi-même Maman de Caroline, avons apporté témoignages, réflexions et partage qui ont été appréciés.Cela a permis : 1) d’avancer dans le questionnement :- des pratiques en France comparées à l’étranger – des cadres à mettre en place pour évoluer et apporter à nos enfants une possible ou non, sexualité épanouie dans la limite de leurs domaines de capacités et de désir, et relative à leur environnement- de protection pour eux-mêmes et pour autrui
 2) de rejoindre les interrogations des différents axes étudiés par d’autres groupes de travail gravitant autour de ce thème du handicap (éducation, cadre juridique, assistance et informations, l’adolescence, la sexualité, l’acte sexuel, la naissance, la parentalité, le devenir des enfants après nous, les tuteurs, l’adoption, les structures d’accueil…)
Nous constatons tous des lacunes et des avancées dans la vie quotidienne ! Si nous  apportons notre collaboration aux groupes de travail de notre société, c’est une pierre de plus apportée à l’édifice de demain qui sera l’avenir de nos enfants et des résidents auprès desquels les personnels de la MAS s’impliquent et œuvrent.
Merci  beaucoup à M. Maurice Liebaud et Carole Verne pour m’avoir gentiment véhiculé en fauteuil roulant durant cette journée, y compris dans les escaliers pour accès cafétéria, toilettes et parking , ce qui n’était pas facile !J’appréciais Carole en Chef de service, et je l’apprécie toujours autant, en temps que Directrice, toujours combattant avec passion et persévérance à tous les fronts pour nos enfants et leur famille, gardant toujours son humilité et sa bienveillance malgré son ascension professionnelle.Merci à Mme Tamara Guenoun, maître de conférence pour nous avoir permis de participer à la mise en oeuvre de l’avenir de nos enfants
Denise Blanchard