Spectacle « Tel quel »

Chaque vendredi, certains jeunes de l’ULIS TFA du Lycée La Martinière Duchère, suivis par le SSEFIS, participent à un groupe organisé par les orthophonistes, dont le but est  l’enrichissement de la culture générale et l’ouverture au monde :

> échanges avec les autres jeunes et les adultes sur des sujets de connaissances générales, sur des faits d’actualité, et recherches d’informations complémentaires les concernant.

> participation à des sorties culturelles, donnant lieu ensuite à des productions d’écrits (résumés/critiques, etc).

Ils vous parlent aujourd’hui de leurs impressions quant au spectacle de danse « Tel Quel » par la compagnie Thomas Lebrun, auquel ils ont assisté.

Salut les amigos !

Alors je vous raconte ! Vendredi 10 octobre nous sommes allés à la maison de la danse dans le 8ème arrondissement, pour voir un spectacle qui se nomme « Tel quel ».

Ce spectacle est un spectacle de danse contemporaine dont le chorégraphe se nomme Thomas Lebrun.

Dans ce spectacle il y a 4 personnages principaux, deux garçons et deux filles, ils avaient tous les quatre un bonnet et un sac de chaque couleurs différentes.

C’est un spectacle qui est composé de plusieurs parties : la jalousie, la peur, la tristesse, la joie, la danse et le chant.

Dans les yeux des personnages nous avons vu beaucoup d’émotions différentes.
Je vais vous donner mon avis!

Je n’ai pas aimé ce spectacle et la danse contemporaine n’est pas mon style de danse, je préfère du hip-hop, du classique, de la salsa et de la danse orientale;

Ce spectacle ne m’a pas fait rire, je n’ai éprouvé aucune émotion, j’ai failli m’endormir mais on ne va pas se mentir, j’ai mangé du chocolat et ça m’a réconfortée!!

Pour en finir je félicite le chorégraphe et ces 4 danseurs, ils ont tout de même bien dansé :-)

Voilà mes loulous bon WEEK END !!!

Sarha, en première.

Bonjour les terriens ! Je vous invite à lire mon the commentaire sur le spectacle de danse « Tel Quel » de Thomas Le Brun, qui est un chorégraphe. Ce spectacle a eu lieu à la Maison de la Danse, le vendredi 10 octobre 2014.Pour commencer, je vais vous raconter le spectacle pour avoir quelque éclaircissement pour comprendre ma critique. Il y avait quatre danseurs. Le premier était grand , le second petit , la troisième blonde et la quatrième brune. Ils étaient tous bien différents. Les danseurs et les danseuses étaient en couples vestimentaires. Pour résumer le début du spectacle, chacun des acteurs devait faire la même chose que l’autre. Par exemple au début ils avaient tous des chaussettes, et tous les ont enlevées sauf un. Mais étant donné le regard critique des autres artiste de scène, il a enlevé ses chaussettes. Et nous voyons ici « un message » qui se répètera tout le long du spectacle : le poids du regard des autres et faire comme tout le monde. Pour tout vous dire chers non-martiens, je n’ai pas vraiment aimé ce spectacle. Il était plutôt médiocre pour moi. J’ai trouvé qu’il était assez compliqué à comprendre étant donné qu’on ne voyait pas de relation logique entre les aventures qui se passait les unes après les autres. C’est comme si je vous disais que j’étais dans un sous-marin pour voir les fonds marins et deux secondes plus tard sur Mars avec le drapeau français dans les mains pour le planter sur la planète. Vous vous demanderiez bien comment j’ai fait pour passer de l’un à l’autre. Heureusement j’avais compris les scènes en général grâce à la lecture de la brochure de présentation, mais pas les transitions entre les tableaux. Cependant, j’ai compris le message que voulait nous passer l’auteur. Mais bien sur chacun son avis. Ce que nous a bien fait comprendre le chorégraphe avec sa réponse aux questions des spectateurs , qui était pratiquement toujours la même « qu’en pensez-vous, vous ? »
Je vous salue bien avec mes deux mains munies de mes cinq.

Jonathan, en terminale…

 

Vendredi 10 octobre nous sommes allé voir TEL QUEL un spectacle de danse qui traitait le thème de la différence. A l’aide de la danse contemporaine les 4 danseurs ont réussi à nous passer le message que malgré nos différences nous sommes tous égaux , et que nous devons apprendre à partager.
Cela étant mon premier spectacle de danse , j’ai été bluffé par la simplicité et la difficulté de cette chorégraphie au niveau des gestes mais aussi de leur sens profond , ils ont su raconter une histoire d’après moi compréhensible à tout le monde . Dans cette représentation j’ai pu apercevoir plusieurs types d’arts : la danse , le théâtre , le chant .L’humour à bien sûr fait son apparition à travers des mimiques exagérées et amusantes , on a donc su rire de nos différence et du regard des autres

Dimitri, en première.

 

Le vendredi 10 novembre, on est aller voir le spectacle « tel quel » de Thomas Lebrun, à la Maison de la Danse, à Lyon.

Sur scène, on a vu quatre personnages, un grand, habillé en rouge, un moyen, habillé en bleu, une danseuse de taille moyenne en jaune et une petite en rose.

Dès le début, j’ai compris que leurs apparences si différentes les unes des autres étaient importantes pour le spectacle.

Dans une scène de pique-nique, j’ai vu qu’un des personnages n’a rien à manger mais refuse le morceau proposé un des autres en faisant la dégoûtée, l’autre a beaucoup, et garde tout pour lui.

Les deux derniers se partagent leur nourriture.

Un petit moment après, l’homme qui a partagé son casse-croûte, pour rendre jaloux celui qui n’a rien donné, met de belles chaussures et danse sur scène en chantant. Au fond, les deux filles l’admirent avec attention. Pendant ces faits, celui qui était censé être touché, continue à manger son repas en s’en fichant.

Après leur pique-nique, ils s’aventurent dans une forêt, ils passent sous les branches d’arbres ou sautent. Ils traversent même un chemin difficile. A ce moment j’ai remarqué qu’ils ne s’aident pas pour sauter le grand ravin. La dernière est la petite : elle refuse de traverser à cause du vertige et personne ne l’encourage…

De mon point de vue, j’ai trouvé le spectacle « Tel Quel » assez comique, intéressant.

Dès le début, quand les quatre personnages commençaient à tourner, j’étais curieuse de savoir, de comprendre à quoi rimaient leurs gestes.

Petit à petit, j’ai compris sauf les paroles de la chanson, car il n’y avait pas de sur-titrage.

J’ai remarqué que les voix avec lesquelles ils chantaient n’allaient pas du tout avec leurs apparences, par exemple, un personnage a une voix aigu alors que c’est un homme et vise-versa : je trouve ça marrant et plutôt réussi.

Les scènes sont parfois répétées deux fois, par contre, avec des différences, c’est-à-dire dans la première, les personnages ne s’aident pas et dans la deuxième, c’est le contraire, ils s’organisent ensemble pour arriver à la fin de leur aventure.

En fin de compte, c’est une évolution de solitaire à solidaire ! ☺

Bravo à Thomas Lebrun !

Amira, classe de 1ère S

Le 10 octobre nous avons assisté à un spectacle de danse à la Maison de la Danse : Tel Quel. D’une troupe dirigée par Thomas Lebrun.

Honnêtement le spectacle ne m’a pas plu. Pourquoi ? La danse contemporaine n’est pas mon style de danse préféré. J’aime plutôt la breakdance, le hip hop et le classique.

Je n’ai pas totalement compris le sens de cette chorégraphie. Cela ne m’a pas donné d’émotions. Je me suis même à moitié endormie à un moment donné ! Malgré tout j’ai trouvé quelques scènes hilarantes. Par exemple celle du pique nique et celle des chaussettes. Face à ces scènes je me suis identifiée, elles m’ont rappelé les moments passés avec mes amis.

B. Élève de terminale.