Risque Environnemental

Le groupe GDR « Risque environnemental » est composé des ambassadeurs du risque environnemental : personnes accompagnées et professionnels d’OVE de l’IME de Roybon et de l’ITEP de Chambéry, formés par l’IFFORME sur les risques majeurs et la protection de l’environnement.

Le groupe a pour mission d’intervenir dans les établissements et services de la Fondation pour échanger sur la gestion de crise et développer des outils de sensibilisation.

Qu’entend-on par les risques liés à l’environnement ?

L’évènement associé à un « risque environnemental » peut être de nature diverse, mais il comporte nécessairement des sources ou des conséquences environnementales. Il s’agit :

  • Des risques générés par la fondation (risques internes) impactant l’environnement : eau, air, sites et sols, bruit, etc.
  • Les risques d’agressions extérieures (risques externes) dont la dimension environnementale impacte la fondation, tels que les risques naturels (inondation, mouvement de terrain, tempête, canicule…) et les accidents extérieurs à l’origine de dommages environnementaux (accident provoqué par une activité dangereuse avoisinante, etc) 

Pour connaitre les bons réflexes et les gestes à adopter en cas de risques majeurs (inondation, avalanche, feu de forêt, etc.), découvrez les TutosRisques (en cliquant sur l’image ci-dessous) :

Pour plus d’information sur les recommandations sanitaires, consulter :

Concernant la santé des élèves sensibles en cas de pollution atmosphérique, une note produite par l’Education nationale (DASEN du Rhône) émet des recommandations dont en voici les éléments principaux :  (Source : note d’information pollution – EPLE)

  • Elèves atteints de troubles de la santé et notamment ceux bénéficiant d’un PAI : respecter les préconisations médicales
  • Vigilance vis à vis des symptômes évocateurs : toux, gêne respiratoire, irritation de la gorge, des yeux…en cas de doute, alerter le service infirmier et les familles
  • Déplacements habituels (domicile – établissement scolaire) : ne pas modifier les déplacements habituels
  • Veiller à ne pas aggraver l’effet de la pollution par d’autres facteurs irritants : solvants, fumée de tabac
  • Ne pas modifier les pratiques habituelles d’aération et de ventilation : la situation lors d’un épisode de pollution ne justifie pas de mesures de confinement
  • Récréation ou temps équivalent sans activité sportive organisée : Ne pas modifier l’organisation des récréations
  • Activités sportives (collèges, lycées professionnels, lycées) : Ne pas modifier les activités sportives sauf pour les sujets connus comme étant sensibles ou qui présenteraient une gêne à cette occasion (l’activité physique augmente de façon importante le volume d’air et de polluants inhalés) ; privilégier pour eux, les exercices physiques moins intenses, voire suspendre leur activité.
  • Compétitions sportives : Ne pas modifier les compétitions, sauf pour les sujets connus comme étant sensibles ou qui présenteraient une gêne à cette occasion ; il leur est recommandé de s’abstenir de concourir. En cas de compétition programmée, se mettre en lien avec les organisateurs

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.