Autres congés et jours fériés

LES AUTRES CONGÉS :

Au-delà des congés payés, d’autres congés ou autorisations d’absence ont vocation a concilier autant que possible l’activité de travail et certaines situations personnelles ou familiales.

L’ensemble de ces congés ou autorisations d’absence constitue une suspension du contrat de travail.

Certains congés sont rémunérés, d’autres non (congé parental d’éducation, congé pour création d’entreprise, congé sabbatique….)… vous les retrouverez tous en détails ci-dessous :

L’ALLAITEMENT :

Contrairement à certaines idées, il n’existe pas de « congé d’allaitement », ni dans le code du travail, ni dans la Convention Collective de 1966.  En revanche, un temps d’allaitement pendant le travail est prévu par le Code du travail…  Lire la suite…

LA RENTRÉE SCOLAIRE :

Les salariés bénéficient-ils de dispositions particulières (congé, aménagement de la journée de travail, …) à l’occasion de la rentrée scolaire ?

Telle est la question qui hante nombre de salariés et de responsables de structures au retour des congés… Pourtant, aucune disposition légale ou conventionnelle ne prévoit de règle pour cette journée parfois particulière. En effet, ni le code du travail, ni la convention collective ne prévoient le bénéfice d’un jour de congé, ou autre, pour la rentrée scolaire : si la rentrée scolaire peut être un événement, il n’est pas retenu au titre des événements familiaux !

Il n’y a donc aucun droit quelconque à absence ou à congé pour la rentrée scolaire.

Les salariés peuvent soit demander un aménagement de leur horaire de travail cette journée  (arrivée plus tardive qu’à l’accoutumée et récupération des heures dans le cadre de l’annualisation), voir solliciter un journée de congé payé déjà acquise si cela est possible au regard de l’organisation des congés retenue par OVE pour la structure.

Dans tous les cas le responsable de structure prendra une décision en fonction des nécessités du service.

LES JOURS FÉRIÉS :

Les jours fériés ne sont pas, à l’exception du 1er mai, nécessairement chômés ; le salarié qui travaille un jour férié, n’a droit, sauf disposition contractuelle ou conventionnelle qu’à son salaire…   Lire la suite…