Réviser la CC66

Fin 2011 le long processus de rénovation de la CC66 s’est terminé par un échec.

Aujourd’hui, la CCN66, totalement inspirée de la fonction publique centralisée des années 1960, est inapte à prendre correctement en compte les évolutions sociales, économiques et politiques du secteur ainsi que les spécificités locales.

Un nombre important des caractéristiques de la CCN66 est complètement obsolète depuis de nombreuses années.

Sur le système de classification des emplois

Le système de classification actuel résulte d’un empilement de textes disparates, d’une recopie de textes réglementaires certains inopérants depuis des dizaines d’années, qui produit un ensemble hétérogène et un manque de lisibilité des activités et des emplois concernés.

Il est urgent de le réformer en profondeur.

Le système exclusif actuel d’avancement automatique à l’ancienneté est incohérent et inadapté : 30% de progression salariale pour la classification agent de service intérieur, 28% pour la classification cadre de classe 1 niveau 2, 75% pour la classification éducateur spécialisé…

Sur les congés dits « trimestriels »

Au siècle dernier, en 1966, la durée légale du travail était de 40 heures, les congés payés étaient de trois semaines. Aujourd’hui en 2012 la durée légale du travail est de 35 heures, les congés payés sont de cinq semaines.

La durée du travail a baissé de plus de 16%.

Les compensations liées à la pénibilité et à la difficulté du travail qui étaient à l’origine des congés dits « trimestriels » doivent être traitées de manière fondamentalement différentes de l’attribution actuelle corporatiste et inéquitable.

Il est urgent de réformer en profondeur ces compensations.