Conduite à tenir lors d’un évènement biologique ou chimique

Une fiche vient d’être publiée par le SGDSN, disponible en cliquant sur l’image ci-dessous :

Pour aller plus loin :

  • Risque Chimique

Site de l’INRS : Mesures d’urgence face au risque chimique

http://www.inrs.fr/risques/chimiques/mesures-urgence.html

  • Risque Biologique

Site de l’INRS : Qu’est-ce qu’un agent biologique

http://www.inrs.fr/risques/biologiques/presentation-agent-biologique.html

  • SGDSN

Le secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN), anciennement secrétariat général à la Défense (SGDN), est un organe gouvernemental français, service du Premier ministre, chargé d’assister le chef du Gouvernement dans l’exercice de ses responsabilités en matière de Défense nationale et de Sécurité nationale. Il assure le secrétariat du Conseil de Défense et de Sécurité nationale.

Les publications du SGDSN sont disponibles sur leur site (cliquez ICI)

Posture VIGIPIRATE « Automne 2018 / Printemps 2019 »

La nouvelle posture VIGIPIRATE « AUTOMNE 2018 / PRINTEMPS 2019 » est active du 21 octobre 2018 au 6 mai 2019, sachant que l’ensemble du territoire national est maintenu au niveau « sécurité renforcée-risque attentat ».

A noter que celle-ci  met l’accent sur :  

  • les fêtes de fin d’année, ponctuées par les célébrations religieuses et l’organisation sur l’ensemble du territoire national de marchés de Noël de plus ou moins grande ampleur ;
  • les flux importants de voyageurs dans les transports collectifs de personnes lors des vacances de la Toussaint, de Noël, d’hiver et de printemps ;
  • l’organisation de grands rassemblements tels que les cérémonies du centenaire de l’armistice ou le championnat d’Europe de hand-ball féminin.

Les mesures en vigueur sont récapitulées dans l’Annexe 1 de la note de la SHFDS (accessible en cliquant ICI). Les actions à mettre en œuvre dans les ESSMS sont notamment les suivantes :

  • Afficher le logo du niveau « sécurité renforcée – risque attentat » à l’entrée des sites accueillant du public et dans les espaces d’attente ;
  • Actualiser les annuaires de crise et sensibiliser les agents aux procédures d’alerte y afférentes ;
  • Renforcer la surveillance et contrôler les abords des installations et bâtiments ;
  • Surveiller et contrôler les accès des personnes, des véhicules et des objets entrants (dont le courrier) ;
  • Renforcer la surveillance interne et limiter les flux (dont interdiction de zone) ;
  • Identifier les zones internes en fonction de leur sensibilité et en réglementer l’accès ;
  • Renforcer le niveau de sécurité des systèmes d’information (risque cyber) ;
  • Renforcer la protection contre les intrusions dans les systèmes d’information ;
  • Finaliser la stratégie de protection, en s’appuyant sur les recommandations émises dans l’instruction n°SG/HFDS/DGCS/2017/219 du 26 juillet 2017 (cf. Fiche Sécurité du Plan Bleu de l’ESSMS).