Adaptation posture VIGIPIRATE « Été – Rentrée 2019 »

La nouvelle posture VIGIPIRATE « ÉTE – RENTREE 2019 » est active du 7 mai 2019 au 18 octobre 2019.

A noter que celle-ci  met l’accent sur :  

  • le scrutin des élections européennes, le 26 mai 2019 ;
  • les sites touristiques et des grands rassemblements estivaux : une attention particulière sera portée sur les festivals, évènements sportifs (dont le championnat du monde de football féminin du 7 juin au 7 juillet), commémorations (75ème anniversaire des débarquements de Normandie et de Provence, fête nationale) et sommet international (G7 à Biarritz du 24 au 26 août) ;
  • les transports collectifs de personnes, notamment au moment des principaux chassés croisés de l’été et des activités de loisirs ;
  • les écoles, établissements scolaires et établissements d’enseignements supérieurs et de recherche, notamment lors des journées de rentrée scolaire ;
  • les sites patrimoniaux, plus particulièrement lors des Journées européennes du patrimoine (21 et 22 septembre 2019).

 Les mesures en vigueur sont récapitulées dans l’Annexe 1 de la note de la SHFDS (accessible en cliquant ICI). Les actions à mettre en œuvre dans les ESSMS sont notamment les suivantes :

  • Afficher le logo du niveau « sécurité renforcée – risque attentat » à l’entrée des sites accueillant du public et dans les espaces d’attente ;
  • Actualiser les annuaires de crise et sensibiliser les agents aux procédures d’alerte y afférentes ;
  • Les responsables de sites poursuivent les échanges avec les forces de sécurité intérieure
  • Renforcer la surveillance et contrôler les abords des installations et bâtiments ;
  • Surveiller et contrôler les accès des personnes, des véhicules et des objets entrants (dont le courrier) ;
  • Renforcer la surveillance interne et limiter les flux (dont interdiction de zone) ;
  • Identifier les zones internes en fonction de leur sensibilité et en réglementer l’accès ;
  • Renforcer le niveau de sécurité des systèmes d’information (risque cyber) ;
  • Renforcer la protection contre les intrusions dans les systèmes d’information (rappels réguliers sur les risques liés aux « messages piégés », etc)
  • Finaliser la stratégie de protection, en s’appuyant sur les recommandations émises dans l’instruction n°SG/HFDS/DGCS/2017/219 du 26 juillet 2017 (cf. Fiche Sécurité du Plan Bleu de l’ESSMS).
  • Maintenir une capacité de veille sanitaire permanente.
  • Exercer la vigilance dans l’exploitation des réseaux d’eau.

G.P.S : un guide + une soirée !

Le « Guide de Préparation à la Sortie » (G.P.S) est un livret personnalisé qui sert de repère aux bénéficiaires et familles pour préparer la sortie de l’IME. Il est présenté et remis chaque année par  le professionnel « chargé d’insertion » et « l’assistante sociale » de l’IME lors de la « soirée G.P.S. Des informations autour de la vie après [...]

Le risque de radicalisation

Le groupe « risque de radicalisation » de la Fondation vous invite à lire le rapport « Radicalité engagée, radicalités révoltées » d’une démarche d’enquête missionnée par la direction de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ).

Cette enquête lui a été communiquée par le Centre Bergeret, organisme formateur avec lequel travaille OVE et désigné par la Préfecture du Rhône pour porter le Dispositif d’Appui pour la Prévention des Risques liés à la radicalisation (DAPR).

L’importance de cette recherche se retrouve dans l’ampleur des analyses qui ont été faites sur ce sujet. Pendant 18 mois, l’enquête des deux sociologues a porté sur 133 jeunes associés à des situations en lien avec la radicalisation ainsi que sur 57 entretiens menés avec des professionnels. Le rapport démontre que le profil des mineurs radicalisés ne correspond pas à tous les a priori associant très souvent radicalisation, précarité et délinquance. Il n’y a pas de profil type de mineurs radicalisé, « il est donc important de privilégier l’individualisation, le cas par cas pour la prise en charge des jeunes »

Pour accéder à l’enquête : cliquez ICI.

Pour rappel, le groupe GDR « risque de radicalisation » constitue une cellule ressource sur ce thème à la Fondation. Vous pouvez le contacter pour toute question ou besoin (urgent ou non) en lien avec ce risque grâce à l’adresse mail : cellule.radicalisation@fondation-ove.fr. Le groupe est composé de Bruno MINSSIEUX (directeur de territoire, pilote du groupe), Sofia BOUGHEZOULA (directrice adjointe), Blandine RIAMON (psychologue), Laurent BESSON (directeur adjoint) et Aurélie ROSSETTI (chargée de mission GDR).